Lafon Claire

Claire Lafon est titulaire un master « études européennes » spécialité histoire et sciences politiques à la Sorbonne Nouvelle (PARIS III) après avoir réalisé deux années de classe préparatoire BL « lettres et sciences humaines » à Orléans. Elle est aujourd’hui doctorante à l’Université Saint Louis, où elle y prépare une thèse au croisement des études de genre, de l’Histoire et de la sociologie politique, menée en cotutelle avec la Sorbonne Nouvelle (Paris III), où elle est membre l’Unité de recherche « Intégration et coopération dans l’Espace Européen » (ICEE). Sous la codirection d’Olivier Paye et de Christine Manigand, sa recherche s’intéresse à l’Européanisation  des associations de femmes  à travers l’étude de cas du Lobby Européen des Femmes.

Elle est membre de l’Association Belge de Science Politique (ABSP), de l’Université des Femmes (UF) et du Réseau de jeunes chercheurs en Histoire culturelle (RHC).

Coordonnées:
Tél: +32 (0)2/792.36.21
Mail: claire.lafon@usaintlouis.be  & claire.lafon.18@gmail.com  

Thèmes de recherche :

Ses thèmes de recherche sont les questions d’égalité et de genre en Union européenne ; les mobilisations collectives autour des questions de violences faites aux femmes, de prostitution et de droits sexuels et reproductifs (mémoire de master 1 sur « La question de l’IVG, étude comparée entre la France et l’Irlande : moments, enjeux, débats (1972-2012) »), la représentativité, l’organisation et l’identité d’un lobby d’intérêt public féministe (mémoire de Master 2 sur la représentativité du Lobby Européen des Femmes), la participation des citoyen-nes à la construction européenne via des organisations parapluies d’associations de la société civile.

Sa thèse porte sur l’européanisation des associations de femmes : c’est-à-dire le processus par lequel les associations de femmes se sont orientées peu à peu vers l’Europe et transformées dans le but d’être efficaces à cette échelle. La première partie de la thèse montre que le Lobby Européen des Femmes, la plus grande coordination d’associations en Union européenne, est issu d’un premier processus d’européanisation de ces associations qui a débuté au 20ème siècle. La seconde montre que ce lobby est aussi à l’origine d’un second processus d’européanisation à partir de sa création en 1990. Pour le montrer, la recherche fait l’analyse des processus internes de décisions, de partage de valeurs, et de répertoires d’actions, à travers l’étude comparée des coordinations nationales-relais belges et françaises de ce groupe d’intérêt public.

Publications : 

–    Articles de revue scientifique à comité de lecture

(2018)

  • LAFON Claire, « Europeanisation through the European Women’s Lobby: A sociological comparison of the French and Belgian national coordinations », in Journal of Contemporary European Research, special issue: Beyond the Brussels bubble? National Civil Society Organizations (CSOs) in the European Union, volume 14, n°2, juin 2018, pp. 154-168. Article disponible en ligne  qui a reçu le prix JCER du meilleur article publié par un jeune chercheur en 2019

– Ouvrages et chapitres d’ouvrage

(2019)

  • LAFON Claire, Le Lobby Européen des Femmes : outils de démocratisation et instrument de légitimation de l’Union européenne ? dans Anne-Laure Briatte, Eliane Gubin et Françoise Thébaud (dir.), L’Europe, une chance pour les femmes. Le genre de l’intégration européenne, Paris, Éditions de la Sorbonne, février 2019. Descriptif disponible en ligne.

(2018)

(2017)

(2014)

  • LAFON, Claire, et TEITELBAUM, Viviane (dir.), Glossaire du féminisme, Bruxelles, Le bord de l’eau, Collection La Muette, février 2014, 159 p.

Principales interventions:

 (2021)

  • Avril 2021 : vidéo réalisée sur l’égalité de genre avec les associations féministes Simone s’éveille (ESPOL Lille) et le Duck.
  • 12 mars 2021, « Féminisme et Europe » organisé par le Jeunes Européens (JEF) Maastricht : présentation : « l’européanisation du féminisme et des positions sur l’avortement. »
  • 27 février 2021, interventions dans le cadre des JAM (Jeunes Européens avec Macron) Occitanie à un débat sur l’égalité de genre. avec deux autres intervenants : Jérémy PERRARD (Directeur du développement de Pride Toulouse) et Charlyne PECULIER (adjointe au maire de Cesson et co-présidente de l’association « un abri qui sauve des vies » contre les violences conjugales).

(2015)

  • 29 janvier 2015 : « L’européanisation des luttes pro-choix face à la montée des conservatismes. Les mobilisations du Lobby Européen des Femmes en réponse à l’actualité irlandaise et espagnole », Université d’hiver « Femmes et santé », Liège.
  • 4 mai 2015 : « La circulation des concepts et des positions féministes sur les violences sexuelles au sein du Lobby Européen des Femmes », journée doctorale « Circulations et réseaux de femmes. Circulations et politiques culturelles » du Réseau des jeunes chercheurs en histoire culturelle de l’Université Sorbonne Nouvelle, Institut du monde anglophone, Paris 6ème.
  • 9-12 Juin 2015 : « Approches et méthodes pour une étude sociohistorique du fonctionnement interne du Lobby européen des femmes, créé pour influencer le centre de pouvoir européen », dans le panel « Socio-historical approach of EU polity formation », selective CNRS Summer School « Political Constructions of Europe. New Historical and Sociological Approaches » avec le soutien du ProjeX Europe, Moulin d’Andée, Normandie, France.
  • 26-29 août 2015 : « What to expect from a carrier within the European Women Lobby ? The consequences of feminist activism », panel 3 « The long-term impacts of 1970’s feminist activism in various contexts », section 37 « Political engagement, scholarship and social trajectories », 9th General Conference of the European Consortium of Political Research, Montréal.
  • 19-20 novembre 2015 : « La création du lobby européen des femmes. Quand des féministes fonctionnaires de l’UE organisent la participation des associations de femmes à la nouvelle société civile européenne », colloque international « Le genre de l’intégration européenne » organisé par le LabEx EHNE, Panthéon et Maison de l’Europe de Paris.

(2014)

  • 3 septembre 2014 : « Les réseaux à l’origine du Lobby Européen des Femmes et de sa position abolitionniste (1970-nos jours) », congrès international des études de genre en France, Lyon.

Charges d’enseignement :

Après avoir donné un atelier intitulé « La rue : espace public espace politique » (2014-2015) et un séminaire d’actualité « Genre et politique » (2015-2017) à l’Université Saint-Louis, Claire Lafon a donné un atelier de « Lobbying européen » (2017) à l’Institut d’études européennes de la Sorbonne Nouvelle – Paris 3, des Travaux dirigés d’introduction à la science politique à l’Université de Lille 2 (2018), un TD d’introduction aux études de genre pour les L1 à l’École Européenne de Sciences Politiques et Sociales – ESPOL Lille (2019-2020) et un Cours Magistral « Genre et politique » à l’Université Versailles Saint Quentin (UVSQ). Elle est depuis deux ans Attachée temporaire d’enseignement et de recherche (ATER) à l’Université de Versailles (UVSQ) où elle enseigne la participation politique, l’histoire des idées politiques et la sociologie des organisations.