Damestoy Manon

DAMESTOY, Manon (doctorante Alliance Europa), La démocratie européenne en question.
Le cas des accords de libre-échange CETA et TAFTA, codirection : Florence DELMOTTE
(F.R.S.-FNRS/USL-B, IEE/CReSPo) et Arnauld LECLERC (Université de Nantes), cotutelle
USL-B/Université de Nantes ; période : 2018-2021.
 

Gaborit Maxime

Maxime Gaborit est assistant et doctorant en science politique au Centre de Recherche en Science Politique (CResPo) de l’Université Saint-Louis – Bruxelles. Diplômé de théorie politique à Sciences Po et de philosophie contemporaine à l’EHESS, ses domaines de recherche sont les mouvements sociaux écologistes, les politiques publiques climatiques, la théorie politique et l’écologie politique. Sa thèse, sous la direction d’Amandine Orsini, porte sur les mouvements pour le climat et leur impact sur l’action publique.

Coordonnées

CV – Maxime Gaborit – CReSPo

Publications

Canihac Hugo

C’est la mobilité qui caractérise le parcours de chercheur d’Hugo Canihac: mobilité entre les villes où il a successivement poursuivi ses travaux – Bordeaux, Berlin, Bruxelles; mobilité entre les disciplines au croisement desquelles il construit ses recherches – science politique, sociologie, histoire, philosophie ; mobilité de ses objets – les idées de l’Europe et leurs producteurs – dont il cherche à retracer la formation et la circulation.

Il étudie d’abord la philosophie à l’université Michel de Montaigne, à Bordeaux, où il obtient un Master en 2010 avec un travail sur l’histoire de l’idée de liberté dans la pensée d’Emmanuel Kant. Il se dirige alors vers un Master de science politique à l’Institut d’Etudes Politiques de Bordeaux, où, dans un travail sur l’histoire du concept de « patriotisme constitutionnel » dans la pensée de Jürgen Habermas, il cherche à mettre au jour les conditions concrètes qui permettent à certaines idées de « réussir » ou, au contraire, les conduisent à échouer. C’est, bien sûr, la question de l’Europe qui fait le lien entre ses deux formations. Son travail de thèse, poursuivi de 2012 à 2017 grâce à un contrat doctoral, lui permet de poursuivre dans cette voie. S’inscrivant dans le projet d’une sociologie historique de la connaissance de l’Union Européenne, sa thèse vise à comprendre comment ont été élaborées les façons de parler et de penser l’Union Européenne qui sont utilisées aujourd’hui. Pour cela, elle retrace la fabrique, en France et en Allemagne, de deux définitions au cœur de bien des controverses politiques et académiques jusqu’à aujourd’hui – la « supranationalité » et « l’économie sociale de marché » – et met en lumière le rôle, discret mais décisif, d’une multitude de savants dans l’invention et la légitimation de l’Europe.

Ces recherches ont donné lieu à plusieurs publications dans des revues de science politique, d’études européennes et d’histoire des idées – la Revue française de science politique, Modern Intellectual History, la Revue internationale de politique comparée, le Journal of Contemporary European Research, ou la Revue européenne des sciences sociales– et dans des ouvrages collectifs issus des projets auxquels il a participé.

Durant sa thèse, il effectue plusieurs séjours à Berlin, au Centre Marc Bloch, centre interdisciplinaire franco-allemand où il passe près d’un an, et à Florence, où il consulte les archives de l’Union Européenne. Il est également invité à venir présenter ses recherches au Japon, au Canada, au Danemark ou au Royaume-Uni. Il participe au projet franco-allemand « Saisir l’Europe », où il apprend à travailler dans un contexte interdisciplinaire et international. Il participe enfin à l’organisation de plusieurs événements scientifiques. En parallèle, il enseigne la science politique de 2016 à 2018 à l’IEP de Bordeaux, puis à l’université de Versailles.

Depuis son arrivée à l’université Saint-Louis Bruxelles (USL-B) en septembre 2018, comme chercheur postdoctoral FSR+, il travaille sur la transformation contemporaine de la pensée juridique dans l’UE. Il poursuit ainsi les projets déjà entamés, tout en en débutant de nouveaux en lien avec les recherches menées au sein du CReSPo et de l’IEE.

Contact :
hugo.canihac@usaintlouis.be
02 792 35 94

Le CV d’Hugo Canihac est accessible ici.

Thématiques de recherche :
Sociologie historique de la construction européenne/Historical sociology of European integration; Histoire des idées politiques/History of political ideas; Sociologie du droit/Sociology of law; Théorie politique/Political theory; Sociologie de la connaissance/Sociology of knowledge.

Publications (sélection) :

From Constitutional Pyramid to Constitutional Pluralism : The Transformation of the European Constitutional Imaginary, iCourts Working Papers Series, 199, 2020

La Fabrique savante de l’Europe : une archéologie des savoirs de l’Europe communautaire, Bruylant, 2020 (à paraître).

 

 

 

Normaliser la « révolution communautaire : L’invention des manuels de droit communautaire en France et en Allemagne (1950-1990) », Revue Internationale de Politique Comparée, 24/4, 2018

Soziale Marktwirtschaft und Europäisches Sozialmodell: über den Wandel diskursiver Leitbilder eines Sozialen Europa, with Francesco Laruffa, in Karim Fertikh, Heike Wieters & Bénédicte Zimmermann  (eds), Von der Harmonisierung zur Koordination: Sozialpolitische Kategorien in Europa, Campus-Verlag (décembre 2018)

From the German past to the European Union’s future: Constitutional patriotism and the transnational making of a European political concept (1988-2008), Journal of Contemporary European Research, Vol. 13, n°4 (décembre 2017)

Walter Eucken à Paris ? L’introduction de l’ordolibéralisme allemand dans les débats économiques français (1945-1965), Revue Européenne des Sciences Sociales, 55-2 (décembre 2017)

(Néo)-libéralisme contre (néo)-libéralisme ? Controverses économiques sur les débuts de la construction européenne en France et en Allemagne (1950-1960), Trajectoires [Revue interdisciplinaire en ligne des jeunes chercheurs du CIERA], n°10, décembre 2016

L’autonomisation de la recherche sur la construction européenne: Science et politique dans deux associations d’études européennes en France et en Allemagne (1957-1992), Revue des Affaires Européennes, 16-2, octobre 2016

Kavvatha Eleni

Eleni Kavvatha holds a Bachelor in International and European Studies followed by a Master’s degree in Environmental Governance and Sustainable Development, from Panteion University of Social and Political Sciences  in Athens. She has also studied Energy Environment and Sustainable Development at the University of Oslo and International Perspectives on Business and Governance in the High North at Nord Universitet – Business School – High North Center for Business and Governance in Bodo, Norway. She also has training on Climate Change Entrepreneurship and Climate Change related Challenges from the Climate-Kic organization. 

At USL-B, she works as a Research Officer and Research Assistant for CReSPo (Centre of Research in Political Science and the Institute of European Studies) at the Module EU Environmental Policies & Law (POLLEN), under the supervision of Amandine Orsini. She also teaches the training session “How to write a Policy Brief”. She has also worked as the coordinator of the 9th edition of the  EU Business Law & WTO Practice Summer School for IES in 2019.

Prior to to joining the IES and CReSPo USL-B she has worked as a Research Officer in Greece and Norway and is the co-creator of a business plan for sustainable solutions to address Climate Change, by designing a rainwater drainage system for refugee camps, in collaboration with Climate-KIC.

Her research is focused on Democratic Dynamics in the EU External Relations in the High North, non – state actors in the Arctic, Indigenous Peoples Organizations, Arctic communities,  Arctic Governance and the Arctic Council.

Updated : Jan 29, 2020

Faccenda Virginia Fanny

english version below.

Virginia Fanny Faccenda est titulaire d’un Bachelor en Anglais et Arabe (Università degli Studi di Torino- Italie et University of Leeds- UK) et d’un Master en Sciences Politiques, Orientation Relations Internationales et MENA Studies (Nord Afrique et Moyen Orient) obtenu à l’Université de Turin- Italie. Elle a notamment travaillé au sein de l’Université Mohamed VI Polytechnique de Rabat (Maroc) en 2016-2017 où elle y a également obtenu un certificat de langue arabe pour les Science Sociales (PEASS).

Elle est désormais assistante à temps plein en sciences politiques au sein du CReSPo depuis le 15 septembre 2017.

———————————————–

Virginia Fanny Faccenda is a teaching assistant and Phd candidate at the Université Saint-Louis – Bruxelles. She holds a Bachelor in English and Arabic Language and Literature (Università degli Studi di Torino-Italy and University of Leeds- UK) and a Master in Political Science -International and MENA Studies (Università degli Studi di Torino-Italy). After a work experience at the University Mohamed VI Polytechnique in Rabat (Morocco), she obtained a certificate of Arabic Language for Social Science.

Her area of research deals with forced migration and exile, infra-regional mobility and Arabic authoritarianism.

Coordonnées :

Tél: 0032 (0) 470/203804
Mail: virginia-fanny.faccenda@usaintlouis.be
LinkedIn : Fanny Faccenda

Thèmes de recherche :

Ses thèmes de prédilections sont  les migrations forcées, la mobilité infrarégionale et les régimes autoritaires arabes. Elle travaille sur les populations exilées pour réfléchir sur les régimes autoritaires au-delà des confins nationaux, dans la mobilité infrarégionale. A travers l’exil, elle réfléchit donc sur la légitimé du pouvoir, sur le rapport entre Etat et sujet et sur le sentiment de peur dans les régimes autoritaires arabes.

Charges d’enseignement :

Virginia Fanny assiste les cours de « Science Politique » et de « Political Science » (en anglais) et elle enseigne le séminaire de Sociologie Politique pour les étudiants en première année de droit.

Lesueur-Bonte Franck

Nederlandse versie hieronder.

Franck Lesueur-Bonte est titulaire d’un master en sciences politiques de l’Université Lille II.
Après une expérience dans le secteur privé, il a rempli une mission de chargé d’enseignement en sciences politiques au sein de l’Université Catholique de Lille dispensant des cours à propos de sujets aussi divers que les politiques publiques, les partis et les cultures politiques en France ou encore la gouvernance européenne. Suite à cette expérience, il a rejoint les équipes de l’Université Saint-Louis – Bruxelles et du CReSPo.

Thèmes de recherche :
Franck travaille sur l’étude des organisations partisanes, plus particulièrement le parti politique flamand Groen, et les doctrines politiques écologiste et nationaliste. Ces sujets sont le coeur du projet de recherche consistant dans une étude du parti Groen qu’il prépare sous la direction du Professeur Yannick Vanderborght.

Ses centres d’intérêt sont la sociologie politique, les théories politiques ainsi que l’étude des politiques publiques.

Charges d’enseignement :
Franck Lesueur-Bonte assiste le Professeur Yannick Vanderborght sur le cours d’institutions politiques de la Belgique et encadre plusieurs groupes du séminaire de démarches et méthodes en sciences sociales.

Coordonnées :
E-mail : franck.lesueur-bonte@usaintlouis.be
Téléphone : +32 / (0)2 792 36 26

NL

Franck Lesueur-Bonte is met een Master in politiek wetenschappen van Université Lille II gediplomeerd. Na een ervaring in het bedrijfsleven heeft hij een missie als leerkracht voor het Katholieke Universiteit Rijsel uitgeoefend. Franck heeft verschillende cursus over de openbaar beleden, de partijen en het politieke culturen in Frankrijk of nog over de Europees instellingen onderwijst. Daarna heeft Franck zich bij de ploeg van het Universiteit Saint-Louis en het CReSPo gevoegd.

Onderzoeksthema’s :
Franck werkt over thema’s als de politieke partijen, bijzonder de partij Groen, en het ecologisme en nationalisme. Deze thema’s zijn centraal in zijn onderzoeksproject die is onderzoek over de Vlaamse partij Groen. Zijn project is onder de staf van Professor Yannick Vanderborght gebracht.

De belangstellingen van Franck zijn de politieke sociologie, de politieke theorieën en de openbaar beleden.

Onderwijsbelasting :
Franck Lesueur-Bonte bijstaand het Professor Yannick Vanderborght met het cursus politieke instellingen van België en geeft cursussen van sociale wetenschappen methode.

Contact :
E-mail : franck.lesueur-bonte@usaintlouis.be
Telefoon : +32 / (0)2 792 36 26

Mise à jour: 27/08/2019

Dauchy Alizée

Après son master en Relations Internationales à l’ULB, Alizée Dauchy effectue un premier terrain de recherche le long de la frontière gréco-turque en 2011 et y étudie le projet de construction d’une barrière anti-migrants. Ensuite, durant son stage à Paris au sein du Gisti (Groupe d’information et de soutien des immigré.e.s), et dans le contexte de la guerre en Libye et de la traversée par des milliers d’exilé.e.s de la mer Méditerranée, elle participe à la rédaction d’une plainte pour non-assistance à personne en danger (Left-to-die Boat).

En 2012, elle s’engage pour une mission sur l’île de Lampedusa, en Italie, pour le réseau Migreurop et elle rejoint le collectif Askavusa (Lampedusa), puis le groupe de réflexion Migrations et Luttes sociales (Bruxelles). En sus de ses activités professionnelles au sein d’organisations non-gouvernementales de défense des droits de l’homme (Tunis, Copenhague), et d’associations à Bruxelles (LDH, Ligue de l’Enseignement et de l’Education permanente), elle contribue activement à des rencontres sur l’enjeu que constitue la migration, en particulier autour des questions relevant de la mise en place de dispositifs militaire et sécuritaire en Méditerranée.

S’appuyant sur les analyses et productions collectives de ces dernières années, c’est aujourd’hui le déplacement des frontières européennes au Sud, notamment au Niger, et l’externalisation du contrôle migratoire qu’elle étudie, dorénavant à temps plein, grâce à une bourse du Fonds Spécial de la Recherche (FSR) octroyée par l’Université Saint-Louis – Bruxelles, sous la direction de Denis Duez.

Coordonnées / Contact :
email : alise.dauchy@usaintlouis.be
Tel : + 32 493 93 17 65 / + 39 329 787 99 25

Thématiques de recherche :
Critical Security Studies; Critical Constructivism, Border Studies , African Border Studies, Actor Network Theory, International Relations, European Foreign Policy, European Security and Defense Policy.

Brogna Valentina

(french version below)

Valentina Brogna is a PhD researcher in International Relations at the Université Saint-Louis – Bruxelles since April 2017, under the co-supervision by Professor Amandine Orsini (USL-B) and Isaline Bergamaschi (ULB). In 2017 and 2018 she was funded through the Fonds Spéciaux de Recherche (FSR). Since 2019, she is funded through a FRESH grant by the Fonds National de la Recherche Scientifique (FNRS).

Her research focuses on the participation of international Civil Society Organisations to EU-Africa relations through the prism of “development”, particularly the participation of International Non Governmental Development Organisations (INGDOs) and Pan-African Diasporic Networks (P-ADNs) active at European level. She holds a Bachelor’s degree with honors in Political Science and International Relations and a Master’s degree with honors in Institutions and Policies of Human Rights and Peace from Padua University (Italy). She also holds a Certificate of Political Studies with honors (CEP, mention très bien) from the Institut d’Etudes Politiques de Bordeaux (France).

From 2012 to beginning 2017, Valentina worked at the European Women’s Lobby (Brussels), the largest umbrella of women’s organisations in Europe, holding different positions including communication, policy and advocacy, governance and membership management. Previously, she worked as an intern at FOCSIV (Rome), an Italian federation of NGDOs, and as volunteer editor for a grassroot Afro-Italian association in Verona.

Contact information :
valentina.brogna@usaintlouis.be

Research interests :

EU-Africa relations; politics of development; Development theories; Civil dialogue and lobbying; International Development NGOs; Pan-African diaspora in Europe.

Publications:

Articles (selection):

(2018)

  • Brogna, V. : « The Europea Union and Africa towards 2030 : perspectives from transnational civil society organisations » In Un nuovo ‘nomos della terra’ ? Governance internazionale, sviluppo e aiuto umanitario – POLITICS. Rivista di Studi Politici, VIII 2/2017, 65-82
  • Brogna, V., book review: « Norichika Kanie and Frank Biermann (eds), Governing through goals: Sustainable Development Goals as governance innovation, Cambridge, MA, and London : The MIT Press. 2017, 352 pp. », International Affairs 94(2), 1 March 2018, pp. 441-442.

(2015)

  • Brogna, V.: EWL calls on Cypriot leaders to include women on an equal footing with men in peace negotiations, womenlobby.org, Brussels, 19/06/2015

(2013)

  • Brogna, V.: The largest mobilisation ever to eradicate violence against women: thank you, Europe, womenlobby.org, Brussels, 15/04/2013

(2012)

  • Brogna, V.: Maternity protection in the EU well overdue, womenlobby.org, Brussels, 10/12/2012
  • Brogna, V.: 2 years overdue – no time to waste in approving new EU maternity leave legislation, womenlobby.org, Brussels, 10/12/2012

(2010)

  • Brogna, V.: La vera ricchezza delle Nazioni: Vie dello sviluppo umano. Rapporto UNDP 2010, volontariperlosviluppo.it, Torino, 08/11/2010
  • Brogna, V.: Rapporto CARITAS/Migrantes 2010, volontariperlosviluppo.it, Torino, 26/10/2010
  • Sabuzi Giuliani, D.; Brogna, V.: « Solidali made in crisi », in Volontari per lo sviluppo, Novembre – Dicembre 2010, Anno XXVII, Torino, 2010, pp.29-36

 Editing:

(2015)

  • Do-Nascimento: Storia del continente africano. Una lettura razionale e sintetica, Qui Edit, Verona, 2015
  • AA.: Afriknow, Africa’s reports on EXPOMagazine, Africa’s Friends, Zenit ADV Verona, 2015 (EN version)

(2013)

  • AA.: Women’s Watch Report 2012-2013, European Women’s Lobby, Brussels, 2013 (EN and FR versions)

(2010)

  • AA.: « Sovranità alimentare: la forza dei piccoli produttori per nutrire il pianeta », FOCSIV Volontari e Terzo Mondon° 4/2010, Roma, 2010
  • AA.: « 2010 – 2015: cinque anni per reinvestire sulfuturo », FOCSIV Volontari e Terzo Mondon° 3/2010, Roma, 2010
  • AA.:« 2015: Cinque anni per costruire un partenariato vincente per lo sviluppo », FOCSIV Collana Strumentin° 29/2010, Roma, 2010
  • Belotti, V.: Il Barometro della solidarietà internazionale degli italiani 2010, FOCSIV, DOXA, Famiglia Cristiana, Padua University, Roma, 2010 (IT and EN versions)

Presentations :

(2018)

  • 16th Development Dialogue « Social Justice amidst the convergence of crises: Repoliticizing inequalities” – International Institute of Social Studies (ISS, EUR), The Hague, 1-2 November 2018 / Paper: « Pan-African Diasporic Networks in Brussels as arising actors within EU-Africa relations »
  • Fifth ASAI Conference « PluralAFRICA. Politics, knowledge and social dynamics in time and space » – Alma Mater Studiorum, Bologna 5-7 September 2018 / Paper: « Reti diasporiche panafricane quali attori emergenti delle relazioni UE-Africa »

(2017)

  • First Concordia– McGill Universities African Studies Conference « Deconstructing and Reconstructing Africa: Politics, Society and Economics » – Montreal, 5-6 October 2017 / Paper: « The European Union for Africa towards 2030: perspectives from transnational organisations »
  • CReSPo Doctoral Conference« Les relations entre Etat et société civile au travers de leurs déséquilibres » – 8-9 June 2017 / Paper: « A participatory revision? The negotiation process around the Revised European Consensus on Development. INGDOs and African organisations’ contributions to the EC online public consultation».

_________

Valentina Brogna est chercheuse doctorante en relations internationales à l’Université Saint-Louis – Bruxelles depuis avril 2017, sous la co-direction de la Prof. Amandine Orsini (USL-B) et de la Prof. Isaline Bergamaschi (ULB) Elle a bénéficié en 2017 et 2018 d’une bourse des Fonds spéciaux de recherche (FSR). Depuis 2019 elle est boursière FRESH (FNRS). Sa recherche porte sur la participation d’Organisations de la société civile internationales aux relaitons Ue-Afrique sous le prisme du « développement », en particulier les Organisations non gouvernementales internationales de développement (ONGID) et les Réseaux diasporiques panafricaine (RDP-A) actifs au niveau européen. Elle est titulaire d’un diplôme de Bachelier en Science politique et Relations internationales, avec félicitations du jury, et d’un diplôme de Master en Institutions et politiques des droits humains et de la paix, avec félicitations du jury, de l’Université de Padoue (Italie). Elle est aussi titulaire d’un Certificat d’Etudes Politiques (CEP, avec mention très bien) de l’Institut d’Etudes Politiques de Bordeaux (France).

De 2012 à début 2017, Valentina a travaillé au Lobby européen des femmes (Bruxelles), la plus grande coupole d’organisations de femmes en Europe, y occupant différents postes, y compris de gestion de la communication, des politiques et plaidoyer, de la gouvernance et de la participation des membres. Précédemment, elle a travaillé comme stagiaire auprès de FOCSIV (Rome), une fédération italienne d’ONGD, et en tant que rédactrice bénévole pour une association afro-italienne de Vérone.

Coordonnées:
valentina.brogna@usaintlouis.be

Intérêts de recherche :

Relations Ue-Afrique; Politique du développement; Théories du développement; Dialogue civile et plaidoyer; ONG internationales de développement; Diaspora pan-africaine en Europe.

Publications:

Articles (sélection):

(2018)

  • Brogna, V. « The European Union and Africa towards 2030: perspectives from transnational civil society organisations » In Un nuovo ‘nomos della terra’ ? Governance internazionale, sviluppo e aiuto umanitario – POLITICS. Rivista di Studi Politici, VIII 2/2017, 65-82
  • Brogna, V., book review: « Norichika Kanie and Frank Biermann (eds), Governing through goals: Sustainable Development Goals as governance innovation, Cambridge, MA, and London : The MIT Press. 2017, 352 pp. », International Affairs 94(2), 1 March 2018, pp. 441-442.

(2015)

  • Brogna, V.: EWL calls on Cypriot leaders to include women on an equal footing with men in peace negotiations, womenlobby.org, Brussels, 19/06/2015

(2013)

  • Brogna, V.: The largest mobilisation ever to eradicate violence against women: thank you, Europe, womenlobby.org, Brussels, 15/04/2013

(2012)

  • Brogna, V.: Maternity protection in the EU well overdue, womenlobby.org, Brussels, 10/12/2012
  • Brogna, V.: 2 years overdue – no time to waste in approving new EU maternity leave legislation, womenlobby.org, Brussels, 10/12/2012

(2010)

  • Brogna, V.: La vera ricchezza delle Nazioni: Vie dello sviluppo umano. Rapporto UNDP 2010, volontariperlosviluppo.it, Torino, 08/11/2010
  • Brogna, V.: Rapporto CARITAS/Migrantes 2010, volontariperlosviluppo.it, Torino, 26/10/2010
  • Sabuzi Giuliani, D.; Brogna, V.: « Solidali made in crisi », in Volontari per lo sviluppo, Novembre – Dicembre 2010, Anno XXVII, Torino, 2010, pp.29-36

 Travail d’édition:

(2015)

  • Do-Nascimento: Storia del continente africano. Una lettura razionale e sintetica, Qui Edit, Verona, 2015
  • AA.: Afriknow, Africa’s reports on EXPOMagazine, Africa’s Friends, Zenit ADV Verona, 2015 (EN version)

(2013)

  • AA.: Women’s Watch Report 2012-2013, European Women’s Lobby, Brussels, 2013 (EN and FR versions)

(2010)

  • AA.: « Sovranità alimentare: la forza dei piccoli produttori per nutrire il pianeta », FOCSIV Volontari e Terzo Mondon° 4/2010, Roma, 2010
  • AA.: « 2010 – 2015: cinque anni per reinvestire sulfuturo », FOCSIV Volontari e Terzo Mondon° 3/2010, Roma, 2010
  • AA.:« 2015: Cinque anni per costruire un partenariato vincente per lo sviluppo », FOCSIV Collana Strumentin° 29/2010, Roma, 2010
  • Belotti, V.: Il Barometro della solidarietà internazionale degli italiani 2010, FOCSIV, DOXA, Famiglia Cristiana, Padua University, Roma, 2010 (IT and EN versions)

Interventions :

(2018)

  • 16th Development Dialogue « Social Justice amidst the convergence of crises: Repoliticizing inequalities” – International Institute of Social Studies (ISS, EUR), La Haye, 1-2 novembre 2018 / Papier: “Pan-African Diasporic Networks in Brussels as arising actors within EU-Africa relations”
  • Vème Conférence ASAI PluralAFRICA: Politique, savoirs et dynamiques sociales dans le temp et dans l’espace – Alma Mater Studiorum, Bologna 5-7 septembre 2018 / Papier: « Reti diasporiche panafricane quali attori emergenti delle relazioni UE-Africa »

(2017)

  • First Concordia– McGill Universities African Studies Conference « Deconstructing and Reconstructing Africa: Politics, Society and Economics » – Montreal, 5-6 October 2017 / Paper: « The European Union for Africa towards 2030: perspectives from transnational organisations »
  • CReSPo Doctoral Conference« Les relations entre Etat et société civile au travers de leurs déséquilibres » – 8-9 June 2017 / Paper: « A participatory revision? The negotiation process around the Revised European Consensus on Development. INGDOs and African organisations’ contributions to the EC online public consultation».

Cobut Loïc

CobutLEnglish (en français plus bas)

Short bio
Loïc Cobut is Teaching Assistant and Doctoral Researcher in Political Science at the Centre de Recherche en Science Politique (CResPo) and the Institute for European Studies (IEE) of the Université Saint-Louis – Bruxelles. His main research interests are in EU energy and climate governance, EU renewable energy policy and renewable energy communities. He is conducting a Thesis under the supervision of Prof. Amandine Orsini on the variation of empowerment of renewable energy communities in Denmark, Belgium and Portugal. He holds a Bachelor in Poltical Science (Université catholique de Louvain), a Master in European Studies (Université catholique de Louvain and Université Saint-Louis – Bruxelles) and a Master in European Interdisciplinary Studies (College of Europe).

About his PhD

PhD project title : the (non)emergence of renewable energy cooperatives in Wallonia.
This research project started in 2017 from a reflection on the role of citizens and institutions involved in transition processes towards a low carbon and low environmental impact trajectory for our societies. These past several years, citizen initiatives that aim to speed up these processes have gained momentum. At the same time, changes in institutions and mode of governance are equally important, at least, to accelerate transitions.

In the energy sector, transition processes include a variety of actors, spanning from old centralized energy actors to citizens involved in local renewable energy cooperatives. Those actors pretend to offer concrete response to energy transitions and create new participatory, autonomous and ownership models in current energy systems. Their actions do not only address the urgency of climate change but also allow for an opening of the debate on the design of transitions.

Municipalities from Wallonia offer an interesting framework to analyze the emergence of these cooperatives. In 2020, this region of Belgium counts 16 of them while it only counted 2 of them in 2008. While european and national conditions that favor the (non)emergence of these actors have been embedded in recent renewable energy community literature, little exist about the local conditions that can explain their (non)emergence.

This project looks at six conditions that are linked with the local level and that might explain the (non)emergence of these cooperatives. These six conditions are (1) the degree of citizen participation in a municipality, (2) the (non)involvement of a municipality in the Covenant of Mayors, (3) the presence/absence of a green party in a local coalition, (4) the presence/absence of the Transition movement in a municipality, (5) the presence/absence of the anti-windturbine movement in a municipality and (6) the opinions about climate change science amongst local elected representatives.

Français

En bref
Loïc Cobut est assistant et doctorant en science politique au Centre de Recherche en Science Politique (CResPo) et à l’Institut d’études européennes de l’Université Saint-Louis – Bruxelles. Ses domaines de recherche sont la gouvernance énergétique et climatique, la politique européenne des énergies renouvelables et les communautés d’énergies renouvelables. Il mène une thèse sous la direction d’Amandine Orsini sur la (non)émergence ces coopératives d’énergies renouvelables en Wallonie. Il est titulaire d’un bachelier en science politique (Université catholique de Louvain), d’un master en études européennes (Université catholique de Louvain et Université Saint-Louis – Bruxelles) et d’un master complémentaire en études européennes interdisciplinaires (Collège d’Europe).

A propos de sa thèse

Titre du projet de thèse : la (non)émergence des coopératives d’énergies renouvelables en Wallonie.

Ce projet de recherche a débuté en 2017 à partir d’une réflexion sur le rôle des citoyens et des institutions dans les processus de transitions vers une société bas carbone et à faible impact environnemental. Ces dernières années, les initiatives citoyennes ayant pour objectif d’accélérer ces processus se sont multipliées. De manière complémentaire, des changements institutionnels et dans les modes de gouvernance semblent d’une importance au moins égale pour accélérer ces processus.

Dans le secteur de l’énergie, les processus de transitions incluent tant les vieux acteurs centralisés que les citoyens voulant s’engager localement dans des coopératives d’énergies renouvelables. Ces derniers prétendent offrir une réponse concrète à la transition énergétique en créant des modèles de participation, d’autonomie et de propriété novateurs au sein des systèmes énergétiques actuels. Ces acteurs n’adressent ainsi pas seulement une réponse aux changements climatiques mais permettent aussi d’ouvrir le débat sur la manière de mener les processus de transitions.

Les communes de Wallonie offrent un cadre intéressant pour l’analyse de l’émergence de ces coopératives. En 2020, cette région de Belgique compte 16 coopératives alors qu’elle n’en comptait que 2 en 2008. Tandis que les conditions européennes et nationales qui expliquent l’émergence de ces acteurs ont été incorporées dans la récente littérature sur les communautés d’énergies renouvelables, il existe encore peu d’études sur les conditions locales pouvant expliquer leur (non)émergence.

Ce projet se penche sur 6 conditions, en lien avec le niveau local, pouvant expliquer la (non)émergence de ces acteurs. Ces six conditions sont (1) le degré de participation citoyenne au niveau local, (2) l’(e) (non) engagement d’une commune dans la Convention des Maires, (3) la présence/absence de partis verts dans la coalition communale, (4) la présence/absence du mouvement de la transition au niveau local, (5) la présence/absence du mouvement anti-éolien au niveau local et (6) les opinions liées aux changements climatiques au sein des élus locaux.

Coordonnées :
Tél
: 0032 (0) 498/75.02.34
Mail: loic.cobut@usaintlouis.be
LinkedIn : Loic Cobut

Publications :

Peer reviewed articles and book chapters

2020

2019

Book review
2017

  • COBUT, L., Book review of  » Solorio Israel, Jörgens Helge, A Guide to EU Renewable Energy Policy. Comparing Europeanization and Domestic Policy Change in EU Member States, Edward Elgar, 2017, 313 p. », Energy Research & Social Science, Elsevier, Oxford, December 2017.
  • COBUT, L., Book review of « Tom Delreux et Sander Happaerts, Environmental Policy and Politics in the European Union, The European Union Series, Mac Palgrave, 2016, 253 p. », Revue de l’Union européenne, Dalloz Revues, Paris, juillet/aout 2017.​

Press articles

2016

  • COBUT, L., N’attendons pas 2025 pour commencer la transition énergétique !, La Voix du Collège, Bruges, Janvier 2016.
  • COBUT, L., Veronika KUCHERCHUK, Les Tatars de Crimée n’ont pas leur place dans le giron russe, L’Echo, 17/05/2016.

2015

  • COBUT, L., How do universities accelerate climate change?, Natolin Blog, Warsaw, June 2015.
  • COBUT, L., FISSOLO, S., IBRAGIMOVA, L., PAVEL, B., Lithuanian energy policy: a model for Independence from Russia?, Natolin Blog, Warsaw, November 2015.

 

Iozelli Laura

IMG_0575 (3)Laura Iozzelli is a PhD Researcher in Political Science at the Institute for European Studies (Vrije Universiteit Brussel) and a Doctoral candidate in Political Science at the Université Saint-Louis – Bruxelles. Her research focuses on the legitimacy of transnational climate initiatives and their role in the global governance of climate change. After earning a M.Sc. degree in International Relations from LUISS University (Rome), in 2014 she received a L.L.M. with honors in Environmental Law from La Sapienza University (Rome) with a focus on the effectiveness of non-compliance procedures established under international environmental agreements. Previously, she worked as an intern at the European Union Department of the Italian Ministry of Foreign Affairs as well as at a Publishing House in Rome.

Contact information
Laura.iozzelli@vub.be
Laura.iozzelli@usaintlouis.be

Research interests :
Global environmental governance; Legitimacy of non-state actors in international climate politics; Transnational climate initiatives; EU/international climate policy.

To Laura’s VUB webpage.

Thomas Chloé

Chloé Thomas est titulaire d’un Master en Sciences Politiques, Orientation Relations Internationales obtenu à l’Université libre de Bruxelles (ULB). Elle a été assistante en sciences politiques à l’Université Saint-Louis – Bruxelles du 1er février 2016 au 15 septembre 2017. A cette date, elle a débuté un mandat FSR le 15 septembre 2017. Elle mène une recherche doctorale intitulée « Faire face à la menace terroriste en Belgique : pratiques et discours contemporains des professionnels de la sécurité », encadrée par le professeur Denis Duez. L’objectif de cette recherche est d’étudier la compétition entre les discours sur la lutte antiterroriste tenus, en Belgique, par les professionnels de la sécurité et la façon dont ces discours influent sur leurs pratiques et leurs missions au quotidien.

Son comité d’accompagnement est composé de Rocco Bellanova (Université d’Amsterdam), Emmanuel-Pierre Guittet (Université Saint-Louis – Bruxelles) et Christophe Wasinski (Université libre de Bruxelles).

Coordonnées :

Mail : chloe.thomas@usaintlouis.be
Tél. : 0032 (0)2 792 36 26

Charges d’enseignement:

Chloé a été auparavant assistante en science politique au sein de  l’Université Saint-Louis – Bruxelles et a enseigné les séminaires de « Penser le Social » et de « Science Politique » (HD) en première année ainsi que le séminaire de « Sociologie politique » pour les étudiants en première année de droit.

Di Bonaventura Florence

(english version below)

Florence Di Bonaventura est doctorante au sein du Centre de Recherche en Science Politique (CReSPo) et de l’Institut d’études européennes (IEE) de l’Université Saint-Louis – Bruxelles / Aspirante F.R.S.-FNRS .

Elle effectue une thèse intitulée « Représentations et émancipation de la communauté politique en Italie au prisme d’une sociologie historique du politique. Les cas éclairants de la Lega Nord et Rifondazione Comunista ». Sa recherche s’effectue sous la direction de Benedikte Zitouni (Directrice du Centre d’études sociologiques de l’USL-B) et d’Olivier Paye (Professeur de science politique au CReSPo).

Ses intérêts de recherche sont les suivants :
– Sociologie historique de l’Etat et concepts associés : révolution, intégration, représentation (politique), citoyenneté, démocratisation;
– Histoire de l’Italie;
– Théorie et méthodologie des concepts de révolution, représentation (politique), citoyenneté, identité et idéologie;
– Plus généralement, Démocratie et Temporalités;
– Histoire sociale et politique des idées;
– Théorie politique, notamment celle de Antonio Gramsci;
– Epistémologie et méthodologie de la sociologie historique et politique, et des sciences sociales plus largement.

__________________________________________

Florence Di Bonaventura is a PhD researcher at the Center for Political Science (CReSPo) and at the Institute for European Studies (IES) of the Université Saint-Louis – Bruxelles (USL-B) / Aspirante F.R.S.-FNRS.
She carries out a doctoral thesis on the emancipation and representations of the political community in Italy, from two actors claiming to be « revolutionary » and having a particular relation to history, Lega Nord and Rifondazione Comunista, and this through the prism of a long-term political and historical sociology approach enlightening the relations between the State and society.

She is supervised by Benedikte Zitouni (Director of the USL-B Centre d’études sociologiques) and Olivier PAYE (Professor of Political Science at CReSPo).

Research interests :
–  Historical sociology of the STATE and related concepts such as REVOLUTIONS, integration, (POLITICAL) REPRESENTATION, CITIZENSHIP, democratisation;
– Italian history;
– Theory and Methodology of the concepts of revolution, (political) representation(s), citizenship, Identity and Ideology;
– More broadly DEMOCRACY and TEMPORALITIES;
– Social and political movements, parties;
– SOCIAL AND POLITICAL HISTORY OF IDEAS;
– ANTONIO GRAMSCI’s work/POLITICAL THEORY;
– Epistemology and methodology of POLITICAL AND HISTORICAL SOCIOLOGY, more broadly social science.

Coordonnées / Contact details:
email: florence.dibonaventura@usaintlouis.be
Phone : 0032 (0) 2/792.36.45

Publications: 

(2017)

  • DI BONAVENTURA, Florence. Contemporary and Gramscian Critical Socio-Historical Views on State and Revolutions. In Cambio : rivista sulle trasformazioni sociali, Vol. VII. doi:10.13128/cambio-21912.

(2016)

  • DI BONAVENTURA, Florence, « Beyond the mask : Ethnographies of populist parties. Edited by Marc Abélès, Lynda Dematteo. Bologna, Il Mulino, 1/2015 (Etnografia e ricerca qualitativa) », in la Revue Française de Science Politique, vol.66, n°6, 2016.
  • Di Bonaventura Florence, ‘Italy and Lega Nord. Stories of communities, national (dis)integration and spaces of (restricted) citizenship’, in SocietàMutamentoPolitica, 1/2016, vol. 7, nr.13 pp. 289-307 [online] (published in English peer review).

(2015) 

  • Di Bonaventura Florence, « L’instrumentalisation de l’histoire dans le discours de la Lega Nord », in revue ¿ Interrogations ?, décembre 2015, n°21. L’actualité de l’extrême droite [en ligne] (published in French peer review).

Vertongen Youri Lou

Youri Lou Vertongen est doublement diplômé en science politique à finalité politique (2012) et à finalité approfondie (2015) à l’Université libre de Bruxelles (ULB). Après avoir été deux ans assistant-chercheur auprès du centre de sociologie METICES (ULB), il est aujourd’hui assistant-doctorant au Centre de Recherche en Science Politique (CReSPo) de l’Université Saint-Louis Bruxelles
Depuis 2013, il participe à la section thématique du « Groupe Question Sociale » de l’Association Belge de Sciences-Politiques (ABSP) aux côtés de Corinne Gobin (Maître de recherche FRS-FNRS), Jean Faniel (Directeur Général du CRISP) et David Paternotte (Metices-ULB).
Youri Lou est également affilié à un groupe de réflexion nommé « Migrations et Luttes Sociales« .
Depuis début 2015, Youri est collaborateur scientifique auprès du centre de recherche METICES de l’Université libre de Bruxelles (ULB).
Pour visualiser le CV de Youri Lou: cliquez ici.

Coordonnées:
Mail: youri.vertongen@usaintlouis.be
Tél: 0032 (0)2/792.36.40

Thèmes de recherche
Ses recherches portent sur les mobilisations collectives autour des questions migratoires en Belgique et en Europe. Ses mémoires furent consacrés à l’agir politique dans les pratiques de soutien au migrants sans-papiers et à l’impact de « l’effet de frontière » sur les logiques internes des collectifs de migrants. Son projet de thèse tente d’approfondir la question de l’articulation éthique et stratégique entre les collectifs de migrants «sans-papiers» et les collectifs de nationaux «avec-papiers» au sein des pratiques de résistances aux mesures restrictives et répressives des politiques migratoires belges et européennes.

Publications principales:

– Ouvrages et chapitres d’ouvrages

(2012)
  • VERTONGEN, Y. & PRESCOW, E., « De l’expression libre et critique » in « Quitter la réserve. Refuser l’arène. », éditions du Souffle, Bruxelles, 2012.

– Articles

(2016)

(2015)

  • VERTONGEN, Y., « De la régularisation par le travail à la bio-légitimité », Politique, n°89, mars-avril 2015.
  • VERTONGEN, Y. & VANDER ELST, M., « Fragments pour un peuple hétérotopique en train de se faire. Une lecture de Autochtone imaginaire, étranger imaginé (Alain Brossat) », Revue Dissensus (en cours)Liège.
  • VERTONGEN, Y. & VANDER ELST, M., « Entretien avec Alain Brossat. Autour du livre «  Autochtone imaginaire, étranger imaginé », Revue Dissensus (en cours), Liège.

(2014)

  • VERTONGEN, Y., « L’invention démocratique dans les pratiques minoritaires. Le cas du Comité d’Actions et de Soutien aux « sans-papiers » de l’ULB. Enthousiasme et subjectivation collective. », Revue Multitudes, n°55, printemps 2014, Paris.
  • VERTONGEN, Y. & DELEIXHE, M., « Une réflexion en marche », La Revue Nouvelle, n°6-7, juin-juillet 2014.
  • VERTONGEN, Y., « De quoi « sans-papiers » est-il le nom ? », La Revue Nouvelle, n°6-7, juin-juillet 2014.

(2013)

  • VERTONGEN, Y., « Une Exposition Universelle (section documentaire) : Tentative de désoeuvrement vers un manifeste de l’enfoui », TK-21.com-La Revue, n°27, Novembre 2013.
  • VERTONGEN, Y., (co-rédigé avec HAMARAT, N. & BENSAID, N.), « Aider à la réussite universitaire en s’appuyant sur les technologies du 2.0. : bénéfices et limites à l’aune de l’expérience du « coaching »: Génération Y : réseaux (anti)sociaux et enseignement. Entre fascination et rejet », Actes du colloque du Pôle universitaire européen de Bruxelles-Wallonie, 2013.

Communications orales

  • VERTONGEN, Y., « Chercheur et militant : comment négocier son terrain ? », Journée d’Etude Négocier ses terrains, cultiver des possibles, METICES-ULB, 8 septembre 2015.
  • VERTONGEN, Y., « L’invention démocratique dans les pratiques minoritaires », Congrès de l’AFSP 2015, Université d’Aix-en-Provence, 22-23-24 juin 2015.
  • VERTONGEN, Y., « « Militant-chercheur » et « chercheur-militant » : Retour sur une expérience de recherche au sein des collectifs de migrants « sans-papiers », Produire du savoir sur les migrations : Enjeux méthodologiques, épistémologiques et éthiques, Journées d’étude Internationales, Université Paris 13 – Diderot, Paris, 28 – 29 mai 2015.
  • VERTONGEN, Y., « Présentation du groupe Migrations et Luttes Sociales », Séminaire RIS-CRESPO-MLS, Université de Saint-Louis Bruxelles, Bruxelles, 22 mai 2015.
  • VERTONGEN, Y. & DELHEIXE, M. « La reproduction de la frontière dans les collectifs de migrants », Colloque CoSpof 2015, Université de Lausanne, Lausanne 4-5 février 2015.
  • VERTONGEN, Y., « Processus de (dé)politisation. Le cas de la grève de la faim des « sans-papiers ». », Journée d’étude du centre METICES (ULB) : Les Dynamiques de Dépolitisation, Université libre de Bruxelles, Bruxelles, 28 novembre 2014.
  • VERTONGEN, Y., « De quoi « sans-papiers » est-il le nom ? Généalogie de l’auto-identification des migrants en lutte », in « Migrations et luttes sociales : pensées/penser en mouvement(s) » Journée d’étude à l’occasion de la marche des migrants organisée par le Réseau interdisciplinarité et société (RIS), Université Saint-Louis – Bruxelles, Bruxelles, 14 mai 2014.
  • VERTONGEN, Y., & DELMOTTE, F., « La vie académique face au mouvement des sans-papiers: histoire et enjeux d’une rencontre », in « Migrations et luttes sociales : pensées/penser en mouvement(s) » Journée d’étude à l’occasion de la marche des migrants organisée par le Réseau interdisciplinarité et société (RIS), Université Saint-Louis – Bruxelles, Bruxelles, 14 mai 2014.
  • VERTONGEN, Y., « Grève de la faim des sans-papiers : technique de corps pour forcer l’égalité ? », Séminaire inter-universitaire : « Le corps en question. Réflexion épistémologique, conceptuelle et méthodologique sur la corporéité dans les sciences sociales », Ecole Doctorale Thématique en Sciences Sociales (edtss.be), Université libre de Bruxelles, 9 mai 2014, Bruxelles, Belgique.
  • VERTONGEN, Y., « Les raisons de l’engagement militant « avec-papiers » dans la lutte des migrants « sans-papiers » à Bruxelles», 6e Congrès triennal de l’Association belge de sciences politiques (ABSP), 10-11 avril 2014, Université de Liège (Ulg), Liège, Belgique.
  • VERTONGEN, Y., « La relation enseignant-enseigné à l’heure de la technologie 2.0 », Colloque du Pôle universitaire européen de Bruxelles-Wallonie, février 2013, Bruxelles, Belgique.

– Cartes blanches, recensions et autres

(2015)

  • VERTONGEN, Y. (BARROU, B., DELEIXHE, M., MOUHIB, L., MAZZOCCHETTI, J. & BRIKE, X.), « Politiques migratoires : l’UE s’emmure et va droit dans le mur », Carte Blanche, diffusée dans La Libre Belgique, 27 avril 2015.
  • VERTONGEN, Y. (DELEIXHE, M. & MOUHIB, L.), « Dénoncer la politique migratoire ne suffit pas », Carte blanche, diffusée dans La Libre Belgique, 28 octobre 2014 et republiée dans l’ouvrage « Visages Humains » aux éditions Le Chant des Rues (Bruxelles, 2015).

(2014)

  • VERTONGEN, Y., DELEIXHE, M., MOUHIB, L., « Condamner la politique migratoire ne suffit pas », carte blanche publiée dans La Libre Belgique du 28 octobre 2014
  • VERTONGEN, Y., « Histoire de la figure du migrant depuis 1831 », Observatoire belge des inégalités, 21 octobre 2014.
  • VERTONGEN, Y., « Lutte des migrants et mémoire collective », article publié sur le site de l’Association Culturelle Joseph Jacquemotte (ACJJ), Mars 2014.
  • VERTONGEN, Y., “Lecture critique de « Asile et migration en Belgique (II) : Changer la figure du migrant”, article publié sur le site de l’Association Culturelle Joseph Jacquemotte (ACJJ), Février 2014.
  • VERTONGEN, Y., “Petite victoire dans la lutte des soutiens aux migrants “sans-papiers”, publié dans le mensuel de l’Union des Progressistes Juifs de Belgique (UPJB), n°344, Mars 2014.
  • VERTONGEN, Y., « Politiques d’asile : Paroles en marche », publié dans le mensuel de l’Union des Progressistes Juifs de Belgique (UPJB), n°343, Février 2014

(2013)

  • VERTONGEN, Y., « Procès du CAS, suite et fin ? », publié dans le mensuel de l’Union des Progressistes Juifs de Belgique (UPJB), n°340, Novembre 2013.
  • VERTONGEN, Y., « Le point-qui-pique : portrait », publié dans le mensuel de l’Union des Progressistes Juifs de Belgique (UPJB), n°336, Mai 2013.

(2011 et avant)

  • VERTONGEN, Y., «Politique d’asile : un procès de perdu, dix de …», publié dans le mensuel de l’Union des Progressistes Juifs de Belgique (UPJB), n°321, Décembre 2011.
  • VERTONGEN, Y., «Politique d’asile : Rien n’est fini, tout (re)commence», publié dans le mensuel de l’Union des Progressistes Juifs de Belgique (UPJB), n°314, Mars 2011.
  • VERTONGEN, Y., «A propos d’un dossier : de la liberté d’expression libre et critique» (co-signé avec Elias Preszow), publié dans le mensuel de l’Union des Progressistes Juifs de Belgique (UPJB), n°313, Février 2011.
  • VERTONGEN, Y., «Sur les marches de la gare», publié dans le mensuel de l’Union des Progressistes Juifs de Belgique (UPJB), n°312, Janvier 2011.
  • VERTONGEN, Y., «Sur la tristesse des jours», publié dans le mensuel de l’Union des Progressistes Juifs de Belgique (UPJB), n°307, Juin 2010.
  • VERTONGEN, Y., «Ni robe noire, ni blanches écharpes», publié dans le mensuel de l’Union des Progressistes Juifs de Belgique (UPJB), n°305, Avril 2010.
  • VERTONGEN, Y., «Politique d’asile : Une lutte, une résistance !», publié dans le mensuel de l’Union des Progressistes Juifs de Belgique (UPJB), n°303, Février 2010.

Charge d’enseignement:
Youri Lou enseigne notamment le séminaire de principes et méthodes en sciences sociales (PMSS) en première année, le séminaire « Penser le social » en deuxième année ainsi qu’un séminaire « Questions d’actualité » sur le thème « Les Migrations en Belgique: Enjeux sociétaux et acteurs engagés » en deuxième année.

.

Lafon Claire

Claire Lafon est titulaire un master « études européennes » spécialité histoire et sciences politiques à la Sorbonne Nouvelle (PARIS III) après avoir réalisé deux années de classe préparatoire BL « lettres et sciences humaines » à Orléans. Elle est aujourd’hui doctorante à l’Université Saint Louis, où elle y prépare une thèse au croisement des études de genre, de l’Histoire et de la sociologie politique, menée en cotutelle avec la Sorbonne Nouvelle (Paris III), où elle est membre l’Unité de recherche « Intégration et coopération dans l’Espace Européen » (ICEE). Sous la codirection d’Olivier Paye et de Christine Manigand, sa recherche s’intéresse à l’Européanisation du féminisme au sein du Lobby Européen des Femmes.

Elle est membre du réseau féministe Sophia, de l’Association Belge de Science Politique (ABSP) et du Réseau de jeunes chercheurs en Histoire culturelle (RHC).

Coordonnées:
Tél: +32 (0)2/792.36.21
Mail: claire.lafon@usaintlouis.be

Thèmes de recherche :

Ses thèmes de recherche sont les questions d’égalité et de genre en Union européenne ; les mobilisations collectives autour des questions de violences faites aux femmes, de prostitution et de droits sexuels et reproductifs (mémoire de master 1 sur « La question de l’IVG, étude comparée entre la France et l’Irlande : moments, enjeux, débats (1972-2012) »), la représentativité, l’organisation et l’identité d’un lobby d’intérêt public féministe (mémoire de Master 2 sur la représentativité du Lobby Européen des Femmes), la participation des citoyen-nes à la construction européenne via des organisations parapluies d’associations de la société civile.

Sa thèse porte sur l’européanisation du féminisme au sein du Lobby Européen des Femmes, la plus grande coordination d’associations en Union européenne. Il s’agit d’une analyse des processus internes de décisions et de partage de valeurs, de positions et de répertoires d’actions, à travers l’étude comparée des coordinations nationales-relais belges et françaises de ce groupe d’intérêt public.

Publications : 

– Ouvrages et chapitres d’ouvrage

(2017)

(2016)

(2014)

  • LAFON, Claire, et TEITELBAUM, Viviane (dir.), Glossaire du féminisme, Bruxelles, Le bord de l’eau, Collection La Muette, février 2014, 159 p.

Principales interventions:

 (2015)

  • 29 janvier 2015 : « L’européanisation des luttes pro-choix face à la montée des conservatismes. Les mobilisations du Lobby Européen des Femmes en réponse à l’actualité irlandaise et espagnole », Université d’hiver « Femmes et santé », Liège.
  • 4 mai 2015 : « La circulation des concepts et des positions féministes sur les violences sexuelles au sein du Lobby Européen des Femmes », journée doctorale « Circulations et réseaux de femmes. Circulations et politiques culturelles » du Réseau des jeunes chercheurs en histoire culturelle de l’Université Sorbonne Nouvelle, Institut du monde anglophone, Paris 6ème.
  • 9-12 Juin 2015 : « Approches et méthodes pour une étude sociohistorique du fonctionnement interne du Lobby européen des femmes, créé pour influencer le centre de pouvoir européen », dans le panel « Socio-historical approach of EU polity formation », selective CNRS Summer School « Political Constructions of Europe. New Historical and Sociological Approaches » avec le soutien du ProjeX Europe, Moulin d’Andée, Normandie, France.
  • 26-29 août 2015 : « What to expect from a carrier within the European Women Lobby ? The consequences of feminist activism », panel 3 « The long-term impacts of 1970’s feminist activism in various contexts », section 37 « Political engagement, scholarship and social trajectories », 9th General Conference of the European Consortium of Political Research, Montréal.
  • 19-20 novembre 2015 : « La création du lobby européen des femmes. Quand des féministes fonctionnaires de l’UE organisent la participation des associations de femmes à la nouvelle société civile européenne », colloque international « Le genre de l’intégration européenne » organisé par le LabEx EHNE, Panthéon et Maison de l’Europe de Paris.

 (2014)

  • 3 septembre 2014 : « Les réseaux à l’origine du Lobby Européen des Femmes et de sa position abolitionniste (1970-nos jours) », congrès international des études de genre en France, Lyon.

Charges d’enseignement :

Après avoir co-encadré en 2014-2015 un atelier intitulé « La rue : espace public espace politique », Claire Lafon est titulaire du séminaire d’actualité « Genre et politique » en 2016-2017 à l’Université Saint-Louis pour la deuxième année consécutive. Elle est aussi invitée à intervenir dans le séminaire « Lobbying européen » d’Aurélien Evrard à l’Institut d’études européennes de la Sorbonne Nouvelle – Paris 3.

.