Chargement Évènements

« Tous les Évènements

  • Cet évènement est passé

Séminaire du CReSPo : Pour la liberté de penser

mars 8 @ 11 h 00 min - 12 h 30 min

Avec Gérard Birantamije (ULB)

Nouvelle date !

Pour la liberté de penser : plus de liberté académique pour plus de coopération (inter)universitaire dans la Région des Grands Lacs

La Région des Grands Lacs africains reste soumise à des crises politiques récurrentes au centre desquelles les élites universitaires jouent un rôle non négligeable. Les unes alimentent les matrices du conflit tandis que d’autres s’activent dans la recherche des voies médianes pour une gestion pacifiquement négociée. Dans tout cela, la liberté académique en tant que pierre angulaire des réflexions aura œuvré pour des meilleurs possibles tellement les universitaires disposent d’un capital symbolique, pour ne pas dire le monopole de dire le « vrai ». Cependant, ces vingt dernières années, la région a connu des avancées vers l’autoritarisme et les élites universitaires se sont métamorphosées pour devenir de plus en plus des conseillers du prince au grand péril de la liberté académique. La recherche, l’enseignement et le service à la société qui sont à la base de ce capital symbolique s’est lénifiée, et la « monotonie » est devenue la règle jusqu’aux confins de la coopération (inter)universitaire. Le champ politique ayant submergé le champ académique, les chercheurs recouvrent la parole seulement dans les arènes internationales. En même temps, les chercheurs du Nord semblent s’accoutumer aux dérives des systèmes politiques du sud, parce que tout simplement, ils en sont moins directement affectés. Cette communication voudrait susciter le débat sur la liberté académique et la coopération universitaire dans la Région des Grands Lacs. Fondant ma réflexion sur les indicateurs de la liberté académique et sur mon expérience personnelle de recherche sur les questions et terrains sensibles, cette contribution veut étayer 1) la problématique de la liberté académique dans un monde sans cesse en mutation, 2) montrer que maintenant que des indicateurs existent, les parties prenantes à la coopération universitaire peuvent les mobiliser pour le bonheur de nos universités et des universitaires  3) et enfin insister sur l’intérêt de renforcer la liberté académique pour asseoir plus de coopération (inter)universitaire.

Détails

Date :
mars 8
Heure :
11 h 00 min - 12 h 30 min

Lieu

P61
Boulevard du Jardin botanique 43
Bruxelles, 1000
+ Google Map